REALMECA
REALMECA
AMD Décolletage adopte le 4.0

Spécialisée dans l’usinage de précision pour l’industrie automobile et la connectique, l’entreprise savoyarde mène un projet ambitieux d’intégration numérique. Objectif pour la filiale du groupe Savoy International : la mise en place d’une solution capable de maîtriser le processus de production de A à Z.

Une des premières PME industrielles de la Technic Vallée à entamer sa transition vers l’industrie 4.0, AMD Décolletage poursuit l’intégration numérique avec l’association de son ERP et de la solution APS Opcenter de Siemens. 
Objectif : maîtriser l’ensemble du processus de fabrication. Source : AMD Décolletage
Une des premières PME industrielles de la Technic Vallée à entamer sa transition vers l’industrie 4.0, AMD Décolletage poursuit l’intégration numérique avec l’association de son ERP et de la solution APS Opcenter de Siemens.
Objectif : maîtriser l’ensemble du processus de fabrication.
Source : AMD Décolletage

Fondée en 1978 à St Pierre-en-Faucigny (74), AMD Décolletage est l’un des acteurs clés dans le domaine de l’industrie des pièces tournées dans la Vallée de l’Arve (France), une région appelée "Technic Vallée". "À l’origine, la société a commencé par la fabrication de pièces usinées pour l’industrie des connecteurs", explique Jean- Paul Poncet, directeur d’AMD Décolletage. "Au fil du temps, l’entreprise n’a cessé de croître. Et est devenue un partenaire fiable de sociétés de rang 1 opérant à la fois dans la connectique et sur les marchés automobiles." Aujourd’hui, AMD continue de développer ses compétences afin de tirer parti du savoir-faire dans différentes applications et marchés. "L’industrie connaît une évolution irréversible vers une intégration numérique de plus en plus poussée", constate le responsable. Alors, AMD Décolletage intègre, depuis 2013, des solutions logicielles innovantes.
"Nous avons été l’une des premières PME industrielles de la Technic Vallée à entamer sa transition vers l’industrie 4.0. En adoptant d’abord l’ERP Divalto infinity, puis en 2017, en intégrant le MES (Manufacturing Execution System) d’Alpha 3i", précise Jean-Paul Poncet. L’intégration numérique a continué en 2020, avec l’association de son ERP et de la solution APS Opcenter de Siemens. "Nous avons ainsi une visibilité sur tout le processus de fabrication, ce qui garantit la qualité et la rentabilité des processus de fabrication court terme" confirme François Beaubigny, chef de projet Opcenter chez AMD Décolletage.

Les nouvelles technologies, un levier de compétitivité

L’ERP Divalto infinity de l’éditeur éponyme, gère dans les moindres détails le système d’information en assurant, entre autres, la saisie des rebuts et autres aléas ainsi que celle des quantités produites, avec les temps de production associés. L’acquisition de côtes SPC ou autres types de contrôle s’accompagne de la saisie "automatisée" pour tous les appareils connectés. A cela s’ajoute le logiciel MES d’Alpha 3i qui facilite l’adoption de la démarche lean manufacturing. "Le MES observe, mesure et améliore l’activité du terrain, permettant ainsi de faire la chasse à la non-valeur ajoutée", précise François Beaubigny. "Il optimise les informations de l’ERP pour réduire les coûts, renforcer le contrôle de la qualité et améliorer la productivité dans les ateliers. En parallèle, l’outil enrichit en temps réel l’ERP avec les informations provenant du terrain. Résultat : un meilleur suivi de la production et donc une plus grande rentabilité." Aujourd’hui, l’entreprise s’attaque à un nouveau levier de performance grâce à la solution APS (ordonnancement et planification avancée) Opcenter de Siemens. "Complémentaire à l’ERP, l’APS permet de prendre en charge, via des méthodes mathématiques d’optimisation, des problèmes de planification complexes", ajoute l’expert. "Le but étant de synchroniser la chaîne de production (du fournisseur au client) avec les aléas difficilement calculables de la réalité. Sa puissance de calcul est telle, qu’il peut simuler plusieurs plannings pour les comparer entre eux (ratio de planning) et choisir le plus optimal. En intégrant Opcenter, nous souhaitons maîtriser non seulement le développement de notre chaîne logistique, mais également l’ensemble de notre environnement de production. Ainsi, nous pourrons facilement identifier les domaines à améliorer, qu’il s’agisse de la conception du produit ou des processus de fabrication associés. Ou encore effectuer des ajustements opérationnels pour une production plus fluide. Et toujours plus d’avantages compétitifs", conclut Jean-Paul Poncet.
www.amd-decolletage.com

AMD Décolletage en chiffres

  • 200 employés
  • 200 machines de dernière génération installées dans une usine de 12 000 m2
  • Filiale de Savoy International Group depuis 2000
  • 87 % de son chiffre d’affaires réalisé à l’export
PLASTIFORM
DERNIER NUMÉRO PARU
Micronora informations N°156
Septembre 2021
En couverture :
Électrique, à hydrogène ou équipée d’une autre motorisation écologique, la voiture du futur bousculera la configuration des usines automobiles. 
Un big bang qui nécessitera de nouvelles solutions de fabrication qui devront marier agilité, flexibilité et automatismes avancés. Ici un pack de batteries fabriqué de A à Z avec les systèmes laser intelligents et en réseau de Trumpf. Source : Trumpf
En couverture :
Électrique, à hydrogène ou équipée d’une autre motorisation écologique, la voiture du futur bousculera la configuration des usines automobiles.
Un big bang qui nécessitera de nouvelles solutions de fabrication qui devront marier agilité, flexibilité et automatismes avancés. Ici un pack de batteries fabriqué de A à Z avec les systèmes laser intelligents et en réseau de Trumpf.
Source : Trumpf

ON EN PARLE
Les micro-news de l’industrie

INNOVATION
Des marchés, des idées, des produits
Actronika intègre le toucher dans les produits

PRODUCTION
Un procédé sous la loupe
Pour améliorer l’usinage par jet d’eau

FOCUS ENTREPRISE
Tronchet Machines Outils

DOSSIER
E-mobilité : une opportunité pour la fabrication microtechnique

R&D, PRODUITS ET SOUS-TRAITANCE
L’ENTRETIEN DE MICRONORA
Daniel Hissel, Vice-Président de l’Université de Franche-Comté et chercheur à l’Institut Femto-ST

LISTE DES ANNONCEURS

VOIR CE NUMÉRO EN PDF