REALMECA
REALMECA
Butées lisses antifriction
Les matériaux qui composent ces butées leur donnent une élasticité réduite. Ce qui assure une grande résistance à l’usure, améliore leur robustesse et rend leur utilisation sûre. Source : Norelem
Les matériaux qui composent ces butées leur donnent une élasticité réduite. Ce qui assure une grande résistance à l’usure, améliore leur robustesse et rend leur utilisation sûre.
Source : Norelem

Norelem commercialise une nouvelle gamme de butées lisses antifriction pour les systèmes rotatifs qui se caractérisent par un montage simple et une grande résistance à l’usure des composants. Destinée aux ingénieurs travaillant avec des machines tournantes, elle comporte deux versions. Le premier palier lisse de la gamme ainsi que ses bagues intérieures et extérieures sont en aluminium. Entre ces deux anneaux se trouve une rondelle en plastique haute performance, qui assure une fonction de glissement, permettant de lubrifier et assurer un fonctionnement sans entretien. La deuxième version du roulement est constituée d’une bague extérieure en aluminium et d’une bague intérieure du même plastique haute performance que l’autre version. Les parties en aluminium des butées sont anodisées, ce qui rend les deux paliers plus durables et plus résistants à la corrosion. Les deux versions sont disponibles en trois diamètres différents. Les deux paliers peuvent être utilisés dans une plage de température allant de -50°C à 90°C, un avantage pour les ingénieurs devant travailler avec des machines qui fonctionnent à des températures extrêmes. En outre, les matériaux qui composent les butées leur donnent une élasticité réduite, ce qui leur offre une grande résistance à l’usure, améliore leur robustesse et rend leur utilisation sûre.
www.norelem.fr

MARCO
DERNIER NUMÉRO PARU
Micronora informations N°157
Janvier 2022
En couverture :
La France dispose d’atouts importants dans le domaine de la fabrication additive, mais pour transformer ce potentiel en succès, il faut mutualiser les efforts de recherche. Le Cetim a donc décidé de réunir sous sa houlette les représentants des différentes actions nationales. Ici un exemple de fabrication additive d’une pièce aéronautique chez Safran. Source : Adrien Daste/Safran
En couverture :
La France dispose d’atouts importants dans le domaine de la fabrication additive, mais pour transformer ce potentiel en succès, il faut mutualiser les efforts de recherche. Le Cetim a donc décidé de réunir sous sa houlette les représentants des différentes actions nationales. Ici un exemple de fabrication additive d’une pièce aéronautique chez Safran.
Source : Adrien Daste/Safran

ON EN PARLE
Les micro-news de l’industrie

INNOVATION
Des marchés, des idées, des produits
Les exploits de la photonique verte

PRODUCTION
Un procédé sous la loupe
Comment maîtriser l’usinage des petites séries

FOCUS ENTREPRISE
Trumpf, le champion des solutions globales

DOSSIER
Fabrication additive : la R&D française se structure

R&D, PRODUITS ET SOUS-TRAITANCE
L’ENTRETIEN DE MICRONORA
Sandra Liardon, directrice de Micronora

LISTE DES ANNONCEURS

VOIR CE NUMÉRO EN PDF