ROLAND BAILLY
ROLAND BAILLY
Contrôle du fluide de coupe en temps réel
Cet analyseur mesure en continu tous les paramètres importants d’un fluide d’usinage miscible à l’eau, tels que le pH, la concentration et la température à l’aide d’une surveillance numérique du débit. Source : Fuchs
Cet analyseur mesure en continu tous les paramètres importants d’un fluide d’usinage miscible à l’eau, tels que le pH, la concentration et la température à l’aide d’une surveillance numérique du débit.
Source : Fuchs

L’analyseur de fluide de coupe mis au point par Fuchs prolonge la durée de vie de l’outil, réduit les coûts de rebut/reprise, stabilise le processus, diminue les interventions de maintenance imprévues et améliore la santé et la sécurité des opérateurs. La mesure en continu de tous les paramètres importants (pH, concentration, température) à l’aide d’une surveillance numérique du débit, permet de détecter à un stade précoce les modifications et donc les dégradations des performances d’un fluide d’usinage. Si les valeurs limites définies sont dépassées, le client et un spécialiste du fabricant peuvent être automatiquement avertis. Cela permet une intervention rapide et ciblée dans le système de refroidissement. Le dispositif s’installe et se connecte rapidement à la machine-outil. Toutes les valeurs mesurées sont envoyées en continu et en toute sécurité en temps réel à la base de données Fuchs FluidsConnect sur le cloud. Les données peuvent également être affichées sur des appareils mobiles (smartphone, tablette, ordinateur portable, etc.). Si plusieurs machines doivent être surveillées simultanément, des analyseurs de fluides supplémentaires peuvent être mis en réseau sans aucun problème. Toutes les valeurs mesurées peuvent être extraites de la base de données Fuchs et affichées via le visualiseur client FluidsConnect.
www.fuchs.com

FEMTO
DERNIER NUMÉRO PARU
Micronora informations N°157
Janvier 2022
En couverture :
La France dispose d’atouts importants dans le domaine de la fabrication additive, mais pour transformer ce potentiel en succès, il faut mutualiser les efforts de recherche. Le Cetim a donc décidé de réunir sous sa houlette les représentants des différentes actions nationales. Ici un exemple de fabrication additive d’une pièce aéronautique chez Safran. Source : Adrien Daste/Safran
En couverture :
La France dispose d’atouts importants dans le domaine de la fabrication additive, mais pour transformer ce potentiel en succès, il faut mutualiser les efforts de recherche. Le Cetim a donc décidé de réunir sous sa houlette les représentants des différentes actions nationales. Ici un exemple de fabrication additive d’une pièce aéronautique chez Safran.
Source : Adrien Daste/Safran

ON EN PARLE
Les micro-news de l’industrie

INNOVATION
Des marchés, des idées, des produits
Les exploits de la photonique verte

PRODUCTION
Un procédé sous la loupe
Comment maîtriser l’usinage des petites séries

FOCUS ENTREPRISE
Trumpf, le champion des solutions globales

DOSSIER
Fabrication additive : la R&D française se structure

R&D, PRODUITS ET SOUS-TRAITANCE
L’ENTRETIEN DE MICRONORA
Sandra Liardon, directrice de Micronora

LISTE DES ANNONCEURS

VOIR CE NUMÉRO EN PDF