REALMECA
REALMECA
Des pièces complexes réalisées sur mesure
L’imprimante 3D Metal X du constructeur Markforged qu’exploite la société Realisation 3D fabrique des pièces de très haute pureté métallique en différents matériaux. Source : Markforged
L’imprimante 3D Metal X du constructeur Markforged qu’exploite la société Realisation 3D fabrique des pièces de très haute pureté métallique en différents matériaux.
Source : Markforged

Filiale du groupe MC Industrie, la société Réalisation 3D assure la fabrication additive des pièces métalliques ou plastiques. Équipée d’une imprimante 3D métal (Metal X du constructeur Markforged), la société propose des pièces en différents matériaux : 17-4PH (X5CrNiCuNb 17-4) acier Inox ; H13 (X40CrMoV5-1) acier pour outil ; A2 (X100CrMoV5-1) acier pour outil ; D2 (X153CrMoV12) acier pour outil ; Inconel 625 ; cuivre ; titane Ti6Al4V et acier inox 316L. Basée sur une technologie par dépôt de fil extrudé, l’imprimante fournit des pièces de très haute pureté métallique à la fin du processus complet qui comporte trois opérations. À savoir, l’impression par dépôt de fil métallique associé avec du liant, le nettoyage permettant le déliantage et le séchage des pièces, le passage au four de frittage pour retirer le liant restant et solidifier le métal. L’entreprise est dotée également d’une imprimante 3D qui réalise des pièces en résine par stéréolithographie. Selon les applications demandées, l’utilisateur dispose de résines standard, dure ou durable, élastique ou flexible, rigide, haute température, cire moulable, céramique…
www.realisation3d.fr

SUR LE MÊME SUJET
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7
FEMTO
DERNIER NUMÉRO PARU
Micronora informations N°157
Janvier 2022
En couverture :
La France dispose d’atouts importants dans le domaine de la fabrication additive, mais pour transformer ce potentiel en succès, il faut mutualiser les efforts de recherche. Le Cetim a donc décidé de réunir sous sa houlette les représentants des différentes actions nationales. Ici un exemple de fabrication additive d’une pièce aéronautique chez Safran. Source : Adrien Daste/Safran
En couverture :
La France dispose d’atouts importants dans le domaine de la fabrication additive, mais pour transformer ce potentiel en succès, il faut mutualiser les efforts de recherche. Le Cetim a donc décidé de réunir sous sa houlette les représentants des différentes actions nationales. Ici un exemple de fabrication additive d’une pièce aéronautique chez Safran.
Source : Adrien Daste/Safran

ON EN PARLE
Les micro-news de l’industrie

INNOVATION
Des marchés, des idées, des produits
Les exploits de la photonique verte

PRODUCTION
Un procédé sous la loupe
Comment maîtriser l’usinage des petites séries

FOCUS ENTREPRISE
Trumpf, le champion des solutions globales

DOSSIER
Fabrication additive : la R&D française se structure

R&D, PRODUITS ET SOUS-TRAITANCE
L’ENTRETIEN DE MICRONORA
Sandra Liardon, directrice de Micronora

LISTE DES ANNONCEURS

VOIR CE NUMÉRO EN PDF