INDUSTRIE DU FUTUR
INDUSTRIE DU FUTUR
Détection des marquages sur les contenants cosmétiques
Le capteur colorSENSOR CFO100 de Micro-Epsilon détecte la différence de couleur minimale, ce qui permet de définir la position exacte de l’impression à placer sur le contenant. Source : Micro-Epsilon
Le capteur colorSENSOR CFO100 de Micro-Epsilon détecte la différence de couleur minimale, ce qui permet de définir la position exacte de l’impression à placer sur le contenant.
Source : Micro-Epsilon

Les capteurs de couleur de Micro-Epsilon sont polyvalents et peuvent exécuter des tâches de contrôle mais aussi de détection, de test ou de positionnement. La société David Blankenaufulland qui développe et fabrique des machines de sérigraphie CNC pour l’impression sur divers types de contenants composés de plastique, de textile, de céramique ou de verre les utilise pour ces opérations. Lors de l’impression automatisée des contenants en vitrocéramique opaque, il convient de déterminer la position exacte de l’impression. Les contenants sont marqués d’une impression en relief servant de marque de référence. Par comparaison avec la surface restante, le creux de l’impression en relief présente une légère différence de couleur au niveau du relief. Cette différence de couleur minimale est détectée par le capteur colorSENSOR CFO100 de Micro- Epsilon, ce qui permet de définir la position exacte de l’impression à placer en dessous. Intégré à la machine, ce capteur maîtrise la surface opaque et assure un rapport qualitéprix qui le prédestine aux mesures de position.
Grâce à sa fréquence de mesure rapide, il émet un signal OK/NOK en moins de 2 secondes.
Le point de mesure de seulement 0,6 mm de diamètre assure une détection fiable et précise de l’impression en relief. Le capteur résiste aux conditions ambiantes usuelles, telles que la salissure et la température à l’intérieur de la machine, grâce à la séparation spatiale du point de mesure et du traitement du signal. Le contrôleur compact et robuste peut être intégré facilement à l’arrière de la machine, tandis que la fibre optique, avec embout peu encombrant, peut être positionnée au point de mesure.

www.micro-epsilon.fr

SUR LE MÊME SUJET
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8
MARCO
DERNIER NUMÉRO PARU
Micronora informations N°157
Janvier 2022
En couverture :
La France dispose d’atouts importants dans le domaine de la fabrication additive, mais pour transformer ce potentiel en succès, il faut mutualiser les efforts de recherche. Le Cetim a donc décidé de réunir sous sa houlette les représentants des différentes actions nationales. Ici un exemple de fabrication additive d’une pièce aéronautique chez Safran. Source : Adrien Daste/Safran
En couverture :
La France dispose d’atouts importants dans le domaine de la fabrication additive, mais pour transformer ce potentiel en succès, il faut mutualiser les efforts de recherche. Le Cetim a donc décidé de réunir sous sa houlette les représentants des différentes actions nationales. Ici un exemple de fabrication additive d’une pièce aéronautique chez Safran.
Source : Adrien Daste/Safran

ON EN PARLE
Les micro-news de l’industrie

INNOVATION
Des marchés, des idées, des produits
Les exploits de la photonique verte

PRODUCTION
Un procédé sous la loupe
Comment maîtriser l’usinage des petites séries

FOCUS ENTREPRISE
Trumpf, le champion des solutions globales

DOSSIER
Fabrication additive : la R&D française se structure

R&D, PRODUITS ET SOUS-TRAITANCE
L’ENTRETIEN DE MICRONORA
Sandra Liardon, directrice de Micronora

LISTE DES ANNONCEURS

VOIR CE NUMÉRO EN PDF