ROLAND BAILLY
ROLAND BAILLY
Faciliter la création des jumeaux numériques
Membre fondateur du Digital Twin Consortium, Ansys veut jouer un rôle majeur dans la définition de nouveaux standards et contribuera à la création d’une terminologie unique afin de faciliter l’adoption des jumeaux numériques. Source : Ansys
Membre fondateur du Digital Twin Consortium, Ansys veut jouer un rôle majeur dans la définition de nouveaux standards et contribuera à la création d’une terminologie unique afin de faciliter l’adoption des jumeaux numériques.
Source : Ansys

Modèles virtuels d’un processus, d’un produit ou d’un service permettant l’analyse des données et la surveillance du système via des simulations, les jumeaux numériques ont une valeur inestimable pour les entreprises. Ils les aident à surveiller les besoins de maintenance, la durabilité, l’efficacité et les performances afin de générer des informations prédictives et exploitables.
Toutefois, l’absence de normes et d’une terminologie commune rend l’adoption des jumeaux numériques complexe pour de nombreuses entreprises. Spécialisé dans la simulation numérique, Ansys rejoint Microsoft, Dell et Lendlease au sein du comité directeur du Digital Twin Consortium. Objectif : améliorer et accélérer l’adoption du jumeau numérique. Ce consortium représente un écosystème d’entreprises internationales pionnières qui influent sur le développement, les usages et les standards en matière de jumeaux numériques. En tant que membre fondateur du consortium, Ansys jouera un rôle majeur dans la définition de nouveaux standards et contribuera à la création d’une terminologie unique afin de faciliter l’adoption des jumeaux numériques. Cela permettra d’accélérer l’implémentation de cette technologie au sein d’un vaste écosystème d’entreprises, dans des secteurs comme l’aérospatiale, la défense, l’industrie manufacturière, l’énergie, etc.
www.ansys.com

SUR LE MÊME SUJET
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8
PLASTIFORM
DERNIER NUMÉRO PARU
Micronora informations N°157
Janvier 2022
En couverture :
La France dispose d’atouts importants dans le domaine de la fabrication additive, mais pour transformer ce potentiel en succès, il faut mutualiser les efforts de recherche. Le Cetim a donc décidé de réunir sous sa houlette les représentants des différentes actions nationales. Ici un exemple de fabrication additive d’une pièce aéronautique chez Safran. Source : Adrien Daste/Safran
En couverture :
La France dispose d’atouts importants dans le domaine de la fabrication additive, mais pour transformer ce potentiel en succès, il faut mutualiser les efforts de recherche. Le Cetim a donc décidé de réunir sous sa houlette les représentants des différentes actions nationales. Ici un exemple de fabrication additive d’une pièce aéronautique chez Safran.
Source : Adrien Daste/Safran

ON EN PARLE
Les micro-news de l’industrie

INNOVATION
Des marchés, des idées, des produits
Les exploits de la photonique verte

PRODUCTION
Un procédé sous la loupe
Comment maîtriser l’usinage des petites séries

FOCUS ENTREPRISE
Trumpf, le champion des solutions globales

DOSSIER
Fabrication additive : la R&D française se structure

R&D, PRODUITS ET SOUS-TRAITANCE
L’ENTRETIEN DE MICRONORA
Sandra Liardon, directrice de Micronora

LISTE DES ANNONCEURS

VOIR CE NUMÉRO EN PDF