ROLAND BAILLY
ROLAND BAILLY
Fanny Chauvin, directrice de Micronora

Après seize années passées au service de Micronora, Sandra Liardon a pris la décision de quitter ses fonctions de directrice en décembre 2022, afin de se diriger vers de nouveaux horizons. Elle a formé un duo, depuis le mois d’avril 2022, avec Fanny Chauvin afin de pouvoir lui transmettre toutes les informations nécessaires à une continuité et, surtout, à un nouvel élan pour Micronora.

 Source : Micronora/ Yoan Jeudy
Source : Micronora/ Yoan Jeudy

Vous reprenez la Direction de l’association Micronora. Qui êtes-vous Fanny ?

Je viens d’une famille d’entrepreneurs dans l’industrie du bois. Malgré des études d’anglais puis de commerce international, j’ai toujours eu un goût prononcé pour la technique et ai depuis longtemps souhaité travailler dans un milieu industriel. J’ai commencé ma carrière professionnelle dans une société qui développait les collaborations entre des entreprises européennes et indiennes. C’est là que j’ai vraiment découvert l’international et les maillages possibles entre les entreprises. J’ai ensuite travaillé presque 20 ans dans l’industrie des microtechniques comme responsable achats au sein d’un groupe spécialisé dans la fabrication de composants pour l’horlogerie et les métiers du luxe. L’exigence de ces secteurs, la recherche constante d’innovation mais également l’importance de l’Homme derrière la machine m’ont beaucoup appris et fait grandir. Il me fallait donc un métier où je puisse allier la technique et l’humain… c’est donc tout naturellement que j’ai postulé au poste de Direction de l’association Micronora. Notre rôle est de promouvoir tous les métiers liés à la précision, et avant de parler machines ou composants, il est important de reconnaitre les compétences et le savoir-faire de tous ceux qui font l’industrie micro et nanotechnologique d’aujourd’hui et de demain.

Comment avez-vous vécu votre premier salon ?

Après 9 éditions présente en tant qu’exposant, je dois bien admettre que je ne pensais pas que l’organisation demandait autant de travail en amont ! La qualité de ce salon est indéniable et sa réussite repose essentiellement sur le travail méticuleux de l’équipe. J’ai eu le temps de l’apprivoiser sereinement car Sandra Liardon était encore là et, à mon arrivée en avril, une grosse partie du travail était déjà faite. Étant dorénavant de l’autre côté du miroir, j’ai passé beaucoup de temps dans les "coulisses" cette année et j’ai conscience de la nécessité de rencontrer nos exposants pour mieux appréhender leurs besoins. Je m’y attèlerai pendant les deux ans à venir. Malgré tout, j’ai l’impression que ce salon, même s’il a reçu moins de visiteurs que la précédente édition de 2018 a été un franc succès. Les visites ont été, d’après la majorité des exposants, très qualitatives avec de beaux projets à la clé. C’est ce qui m’importe.

Micronora est une belle vitrine sur le plan national. Quelle est votre vision de l’avenir de Micronora ?

Cette association existe depuis plus de 50 ans. Elle a su se développer par l’intermédiaire d’un salon aujourd’hui internationalement reconnu et d’une revue technique. Cependant, si nous voulons la pérenniser, il est temps, selon moi, d’engager d’autres chantiers. Il faut rappeler que la vocation première de l’association est de promouvoir les microtechniques et nanotechnologies pour tous les acteurs de ces "filières", exposants ou non. Nous examinons donc plusieurs directions.
Mais pour l’instant, je prends mes marques. Un travail de vision avait été initié avant mon arrivée et le temps est au debrief, à la réflexion avec les membres du bureau et le président. Les salons évoluent. Post-Covid, il y a plus d’interrogations que de réponses. Nous devons donc nous réinventer et construire une vision de ce que nous voulons pour notre association dans le futur. Mes rencontres avec les adhérents nous aideront également, pour être efficace et trouver des solutions de développement et de communication adaptés. Nous devons comprendre les contraintes de nos adhérents et leur proposer des actions concrètes, orientées vers l’avenir. Cela va nous obliger à être très proactifs quant aux tendances de demain. Un beau défi que j’ai envie de relever !
www.micronora.com

MARCO
DERNIER NUMÉRO PARU
Micronora informations N°160
Janvier 2023