REALMECA
REALMECA
Machine rapide et ultra-précise
Dotée d’une tête de micro-lubrification innovante, cette machine garantit une précision de positionnement de dépose de la goutte de 10 μm. Source : Ciposa
Dotée d’une tête de micro-lubrification innovante, cette machine garantit une précision de positionnement de dépose de la goutte de 10 μm.
Source : Ciposa

Manque de répétabilité du processus, variabilité dans l’homogénéité des produits à déposer, influences dues aux variations des éléments physiques externes (température, pression, humidité), composants et sous-ensembles de plus en plus petits et avec des formes toujours plus complexes qui rendent la micro-lubrification délicate, nécessité d’avoir des spécialistes aguerris, travaux de nettoyage et de réglage longs, fastidieux et couteux… La solution proposée par la société suisse Ciposa élimine un bon nombre de casse-têtes auxquels sont confrontés les industriels. Dotée d’une tête de micro lubrification innovante, la machine qu’elle a mis au point garantit une précision de positionnement de dépose de la goutte de 10 µm. Le volume disponible va de 1 à 200 nL, avec une répétabilité de ± 5,0 %. L’utilisateur a la possibilité d’effectuer des déposes "complexes" en mode entièrement automatique sur un axe vertical, un plan horizontal, entre les dents d’une roue, le filet d’une vis, une forme complexe. La tête de dosage peut être configurée selon divers modes : temps, pression, volumétrique... La machine peut fonctionner aussi en mode semi-automatique. Plusieurs équipements et fonctions additionnelles sont disponibles en option : cellule de détection de la hauteur des composants, caméra de contrôle du dosage, caméra de recentrage, contrôle du composant avant processus…
www.ciposa.com

SUR LE MÊME SUJET
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9
PLASTIFORM
DERNIER NUMÉRO PARU
Micronora informations N°157
Janvier 2022
En couverture :
La France dispose d’atouts importants dans le domaine de la fabrication additive, mais pour transformer ce potentiel en succès, il faut mutualiser les efforts de recherche. Le Cetim a donc décidé de réunir sous sa houlette les représentants des différentes actions nationales. Ici un exemple de fabrication additive d’une pièce aéronautique chez Safran. Source : Adrien Daste/Safran
En couverture :
La France dispose d’atouts importants dans le domaine de la fabrication additive, mais pour transformer ce potentiel en succès, il faut mutualiser les efforts de recherche. Le Cetim a donc décidé de réunir sous sa houlette les représentants des différentes actions nationales. Ici un exemple de fabrication additive d’une pièce aéronautique chez Safran.
Source : Adrien Daste/Safran

ON EN PARLE
Les micro-news de l’industrie

INNOVATION
Des marchés, des idées, des produits
Les exploits de la photonique verte

PRODUCTION
Un procédé sous la loupe
Comment maîtriser l’usinage des petites séries

FOCUS ENTREPRISE
Trumpf, le champion des solutions globales

DOSSIER
Fabrication additive : la R&D française se structure

R&D, PRODUITS ET SOUS-TRAITANCE
L’ENTRETIEN DE MICRONORA
Sandra Liardon, directrice de Micronora

LISTE DES ANNONCEURS

VOIR CE NUMÉRO EN PDF