ROLAND BAILLY
ROLAND BAILLY
Micro-fraises pour usinage profond
Ces micro-fraises usinent dans le plein et avec une profondeur importante sans vibrations, état de surface non satisfaisant, bavures ou casses d’outils. Source : Louis Bélet
Ces micro-fraises usinent dans le plein et avec une profondeur importante sans vibrations, état de surface non satisfaisant, bavures ou casses d’outils.
Source : Louis Bélet

Vibrations, état de surface non satisfaisant, bavures ou même casses d’outils sont autant de défis à relever dans le cas du micro-usinage profond (jusqu’à cinq fois le diamètre de l’outil). L’équipe R&D de Louis Bélet s’est penché sur ce problème et a développé une géométrie d’outil de coupe ayant une succession de rayons permettant une absorption optimale de ces vibrations indésirables. Elle a conçu ainsi des outils de coupe qui éliminent ces inconvénients et a pu répondre à ses clients du monde médical. Ces derniers lui demandaient de réaliser des outils permettant d’obtenir une pièce irréprochable, avec une durée de vie supérieure à la concurrence pour la réalisation d’empreintes hexa-lobulaires. Les séries 1430 et 1450 sont des outils permettant de fraiser dans le plein et avec une profondeur importante. Ils ont été développés pour réaliser des empreintes Torx (empreinte ondulée en forme d’étoile à six lobes arrondis) dans des matériaux comme l’inox, le titane et le chrome-cobalt voire l’or ou le nickel pur.
www.louisbelet.ch

FEMTO
DERNIER NUMÉRO PARU
Micronora informations N°157
Janvier 2022
En couverture :
La France dispose d’atouts importants dans le domaine de la fabrication additive, mais pour transformer ce potentiel en succès, il faut mutualiser les efforts de recherche. Le Cetim a donc décidé de réunir sous sa houlette les représentants des différentes actions nationales. Ici un exemple de fabrication additive d’une pièce aéronautique chez Safran. Source : Adrien Daste/Safran
En couverture :
La France dispose d’atouts importants dans le domaine de la fabrication additive, mais pour transformer ce potentiel en succès, il faut mutualiser les efforts de recherche. Le Cetim a donc décidé de réunir sous sa houlette les représentants des différentes actions nationales. Ici un exemple de fabrication additive d’une pièce aéronautique chez Safran.
Source : Adrien Daste/Safran

ON EN PARLE
Les micro-news de l’industrie

INNOVATION
Des marchés, des idées, des produits
Les exploits de la photonique verte

PRODUCTION
Un procédé sous la loupe
Comment maîtriser l’usinage des petites séries

FOCUS ENTREPRISE
Trumpf, le champion des solutions globales

DOSSIER
Fabrication additive : la R&D française se structure

R&D, PRODUITS ET SOUS-TRAITANCE
L’ENTRETIEN DE MICRONORA
Sandra Liardon, directrice de Micronora

LISTE DES ANNONCEURS

VOIR CE NUMÉRO EN PDF