ROLAND BAILLY
ROLAND BAILLY
Programmation d’usinage facile et rapide
La communication et le partage technologiques sont facilités par la convivialité et la clarté du logiciel de FAO hyperMILL. Source : Open Mind Technologies
La communication et le partage technologiques sont facilités par la convivialité et la clarté du logiciel de FAO hyperMILL.
Source : Open Mind Technologies

Groupe français spécialisé dans la production d’instruments chirurgicaux et de prothèses orthopédiques, Intech Medical utilise depuis plusieurs années le logiciel de FAO (Fabrication Assistée par Ordinateur) hyperMILL d’Open Mind Technologies. En France, une quinzaine de postes de programmation hyperMILL alimentent quotidiennement un parc machines composé de 25 centres d’usinage et 5 tours. "Grâce à hyperMILL, nous avons respecté des délais de plus en plus courts", explique William Pigeon, responsable de la programmation et du support technique au site de Toulon. "À titre d’exemple, nous sommes capables en 15 jours de réaliser l’étude d’industrialisation, la programmation et le package outillage/montage pour un lot de 50 pièces de complexité moyenne. Comme les instruments de chirurgie monobloc qui nécessitent environ une heure d’usinage." La production est majoritairement composée de petites séries de 20 à 30 pièces, jusqu’à des moyennes séries de 500 à 1000 pièces maximum. Il s’agit de mécanique de haute précision, avec des matériaux exotiques aux indices de dureté élevés. Les équipes d’Intech apprécient particulièrement le module d’ébauche hyperMILL MAXX Machining Ebauche dont les technologies assurent un enlèvement de matière optimal et des temps d’usinage courts. Autres atouts d’hyperMILL : ses outils de simulation et son ergonomie. Le module CAO (Conception Assistée par Ordinateur) hyperCADS présente ainsi une façon innovante et efficace de dessiner et de préparer les modèles pour la programmation. Sans oublier la documentation et les rapports automatiques de gammes d’usinage.
www.openmind-tech.com

FEMTO
DERNIER NUMÉRO PARU
Micronora informations N°157
Janvier 2022
En couverture :
La France dispose d’atouts importants dans le domaine de la fabrication additive, mais pour transformer ce potentiel en succès, il faut mutualiser les efforts de recherche. Le Cetim a donc décidé de réunir sous sa houlette les représentants des différentes actions nationales. Ici un exemple de fabrication additive d’une pièce aéronautique chez Safran. Source : Adrien Daste/Safran
En couverture :
La France dispose d’atouts importants dans le domaine de la fabrication additive, mais pour transformer ce potentiel en succès, il faut mutualiser les efforts de recherche. Le Cetim a donc décidé de réunir sous sa houlette les représentants des différentes actions nationales. Ici un exemple de fabrication additive d’une pièce aéronautique chez Safran.
Source : Adrien Daste/Safran

ON EN PARLE
Les micro-news de l’industrie

INNOVATION
Des marchés, des idées, des produits
Les exploits de la photonique verte

PRODUCTION
Un procédé sous la loupe
Comment maîtriser l’usinage des petites séries

FOCUS ENTREPRISE
Trumpf, le champion des solutions globales

DOSSIER
Fabrication additive : la R&D française se structure

R&D, PRODUITS ET SOUS-TRAITANCE
L’ENTRETIEN DE MICRONORA
Sandra Liardon, directrice de Micronora

LISTE DES ANNONCEURS

VOIR CE NUMÉRO EN PDF