INDUSTRIE DU FUTUR
INDUSTRIE DU FUTUR
Robots collaboratifs faciles à installer
Les robots CRX-10iA et CRX-10iA/L disposent d’une détection de contact sensible qui leur permet de travailler en toute sécurité aux côtés de personnes dans une variété de secteurs industriels. Source : Fanuc
Les robots CRX-10iA et CRX-10iA/L disposent d’une détection de contact sensible qui leur permet de travailler en toute sécurité aux côtés de personnes dans une variété de secteurs industriels.
Source : Fanuc

Fanuc propose une nouvelle génération de cobots : la gamme CRX-10iA et CRX-10iA/L. Dotés de six capteurs de force, un par axe, ces robots collaboratifs sont adaptés aux espaces contraints et s’interfacent facilement avec les équipements existants. Ils peuvent s’installer dans des îlots condensés suivant les préconisations de l’analyse de sécurité effectuée par l’intégrateur. Grâce à une commande par tablette et une programmation intuitive avec des icônes, la prise en main est rapide pour effectuer les tâches, des plus simples aux plus compliquées. La tablette est dotée d’un bouton d’arrêt en cas d’urgence. Ces cobots permettent aux équipes de se focaliser sur des missions qui demandent plus de dextérité et de réflexion. Ils peuvent ainsi effectuer les opérations de chargement et de déchargement, de manutention, de comptage, de contrôle… Les robots augmentent l’ergonomie des postes de travail, libérant l’opérateur des gestes répétitifs et générateurs de troubles musculo-squelettiques. Flexibles et disposés sur des installations mobiles, ces robots peuvent être déplacés d’un poste à l’autre. Ils offrent des facilités d’utilisations accrues, avec des interfaces intuitives inspirées des outils numériques quotidiens comme les smartphones. Néanmoins, les besoins dans les ateliers de production sont loin d’être basiques et il faut pouvoir intégrer les cobots avec les installations existantes. Les intégrateurs apportent ce service pour assurer un fonctionnement performant et surtout, garanti sans risque, en établissant une analyse précise qui s’appuie sur l’utilisateur et ses besoins. Le cobot réconcilie l’homme et la technologie en rapprochant physiquement les opérateurs des machines, sans négliger l’aspect sécurité. En fonctionnement, le cobot, grâce à des capteurs et une programmation adaptée, module sa vitesse pour l’adapter aux besoins de la production tout en évitant les risques de collision.
www.fanuc.eu

FEMTO
DERNIER NUMÉRO PARU
Micronora informations N°157
Janvier 2022
En couverture :
La France dispose d’atouts importants dans le domaine de la fabrication additive, mais pour transformer ce potentiel en succès, il faut mutualiser les efforts de recherche. Le Cetim a donc décidé de réunir sous sa houlette les représentants des différentes actions nationales. Ici un exemple de fabrication additive d’une pièce aéronautique chez Safran. Source : Adrien Daste/Safran
En couverture :
La France dispose d’atouts importants dans le domaine de la fabrication additive, mais pour transformer ce potentiel en succès, il faut mutualiser les efforts de recherche. Le Cetim a donc décidé de réunir sous sa houlette les représentants des différentes actions nationales. Ici un exemple de fabrication additive d’une pièce aéronautique chez Safran.
Source : Adrien Daste/Safran

ON EN PARLE
Les micro-news de l’industrie

INNOVATION
Des marchés, des idées, des produits
Les exploits de la photonique verte

PRODUCTION
Un procédé sous la loupe
Comment maîtriser l’usinage des petites séries

FOCUS ENTREPRISE
Trumpf, le champion des solutions globales

DOSSIER
Fabrication additive : la R&D française se structure

R&D, PRODUITS ET SOUS-TRAITANCE
L’ENTRETIEN DE MICRONORA
Sandra Liardon, directrice de Micronora

LISTE DES ANNONCEURS

VOIR CE NUMÉRO EN PDF