INDUSTRIE DU FUTUR
INDUSTRIE DU FUTUR
Texturation de grande surface
Associé à un scanner polygonal rapide, le laser de 350 W de puissance moyenne à très haute cadence (13 MHz) a réalisé une texturation de surface sur un moule d’injection de grande dimension (900 x 600 mm) qui pèse 400 kg. Source : ALPhNOV
Associé à un scanner polygonal rapide, le laser de 350 W de puissance moyenne à très haute cadence (13 MHz) a réalisé une texturation de surface sur un moule d’injection de grande dimension (900 x 600 mm) qui pèse 400 kg.
Source : ALPhNOV

Dans le cadre du projet européen H2020 TresClean, ALPhANOV a réalisé une texturation de surface sur un moule d’injection au laser femtoseconde de haute puissance moyenne. Ce projet a pour objectif de développer, par texturation laser, des surfaces antibactériennes à l’aide de lasers ultra-courts haute puissance. Dans le cadre de ce projet, ALPhANOV développe des procédés lasers à base de LIPSS (Laser-induced Periodic Surface Structures) permettant de modifier la mouillabilité des surfaces traitées pour les rendre hydrophobes ou super hydrophobes. Le laser utilisé pour atteindre les vitesses de traitement spécifiées peut délivrer jusqu’à 350 W de puissance moyenne à très haute cadence (13 MHz) et avec des durées d’impulsion sub-picoseconde. Ce laser est associé à un scanner polygonal permettant de déplacer le faisceau laser à des vitesses dépassant la centaine de m/s. Après trois ans de travail et de recherche, les ingénieurs d’ALPhANOV ont réalisé une texturation de surface sur un moule d’injection de grande dimension (900 x 600 mm) qui pèse 400 kg. Ce procédé laser a été réalisé avec le laser Tangor 300 d’Amplitude. La combinaison de ce laser ultra-court à haute puissance et d’un balayage de faisceau à grande vitesse permet d’accroitre la productivité avec un temps de traitement de 7,2 m2/h. Le moulage à injection permettra de transférer la nanostructure générée par laser sur un réservoir polymérique utilisée dans le lave-vaisselle BSH et ainsi lui donner des propriétés antibactériennes. Ces propriétés permettent de minimiser la formation de biofilm et de diminuer drastiquement l’utilisation d’eau pendant les cycles de lavage pour atteindre des procédés plus écologiques.
www.alphanov.com

MARCO
DERNIER NUMÉRO PARU
Micronora informations N°157
Janvier 2022
En couverture :
La France dispose d’atouts importants dans le domaine de la fabrication additive, mais pour transformer ce potentiel en succès, il faut mutualiser les efforts de recherche. Le Cetim a donc décidé de réunir sous sa houlette les représentants des différentes actions nationales. Ici un exemple de fabrication additive d’une pièce aéronautique chez Safran. Source : Adrien Daste/Safran
En couverture :
La France dispose d’atouts importants dans le domaine de la fabrication additive, mais pour transformer ce potentiel en succès, il faut mutualiser les efforts de recherche. Le Cetim a donc décidé de réunir sous sa houlette les représentants des différentes actions nationales. Ici un exemple de fabrication additive d’une pièce aéronautique chez Safran.
Source : Adrien Daste/Safran

ON EN PARLE
Les micro-news de l’industrie

INNOVATION
Des marchés, des idées, des produits
Les exploits de la photonique verte

PRODUCTION
Un procédé sous la loupe
Comment maîtriser l’usinage des petites séries

FOCUS ENTREPRISE
Trumpf, le champion des solutions globales

DOSSIER
Fabrication additive : la R&D française se structure

R&D, PRODUITS ET SOUS-TRAITANCE
L’ENTRETIEN DE MICRONORA
Sandra Liardon, directrice de Micronora

LISTE DES ANNONCEURS

VOIR CE NUMÉRO EN PDF