ROLAND BAILLY
ROLAND BAILLY
Un robot multi-applications
Le robot KR Iontec peut être utilisé dans n’importe quelle position de montage (au sol, au mur, au plafond ou en position inclinée) et est capable d’assurer toutes les tâches. Source : Kuka
Le robot KR Iontec peut être utilisé dans n’importe quelle position de montage (au sol, au mur, au plafond ou en position inclinée) et est capable d’assurer toutes les tâches.
Source : Kuka

Kuka propose une solution d’automatisme très flexible dans la catégorie de charges de 30 à 70 kg. Le robot KR Iontec est capable d’assurer toutes les tâches et est conçu pour fonctionner dans des environnements de production conventionnels et numériques. Le robot peut être utilisé dans n’importe quelle position de montage : au sol, au mur, au plafond ou en position inclinée. La possibilité d’adaptation de la charge du robot installé, passant de 30 à 70 kg, lui permet de répondre à toutes les applications. En outre, avec une portée maximale de 3 100 mm, le KR Iontec dispose de la plus grande enveloppe de travail de sa catégorie. Le constructeur propose également la plateforme mobile flexFELLOW qui permet de déplacer un robot facilement sur différents postes de travail. Cela permet également de ne pas investir dans un nouveau robot lorsque deux lignes de production ne fonctionnent pas en même temps. Cette solution sécurisée est un atout majeur dans le processus d’automatisation puisqu’il est possible de fonctionner ou non en coopération avec un robot standard. Lorsqu’un opérateur se trouve à côté, la vitesse du robot s’adapte et retrouve une pleine puissance une fois l’opérateur sorti du champ d’action.
www.kuka.fr

PLASTIFORM
DERNIER NUMÉRO PARU
Micronora informations N°157
Janvier 2022
En couverture :
La France dispose d’atouts importants dans le domaine de la fabrication additive, mais pour transformer ce potentiel en succès, il faut mutualiser les efforts de recherche. Le Cetim a donc décidé de réunir sous sa houlette les représentants des différentes actions nationales. Ici un exemple de fabrication additive d’une pièce aéronautique chez Safran. Source : Adrien Daste/Safran
En couverture :
La France dispose d’atouts importants dans le domaine de la fabrication additive, mais pour transformer ce potentiel en succès, il faut mutualiser les efforts de recherche. Le Cetim a donc décidé de réunir sous sa houlette les représentants des différentes actions nationales. Ici un exemple de fabrication additive d’une pièce aéronautique chez Safran.
Source : Adrien Daste/Safran

ON EN PARLE
Les micro-news de l’industrie

INNOVATION
Des marchés, des idées, des produits
Les exploits de la photonique verte

PRODUCTION
Un procédé sous la loupe
Comment maîtriser l’usinage des petites séries

FOCUS ENTREPRISE
Trumpf, le champion des solutions globales

DOSSIER
Fabrication additive : la R&D française se structure

R&D, PRODUITS ET SOUS-TRAITANCE
L’ENTRETIEN DE MICRONORA
Sandra Liardon, directrice de Micronora

LISTE DES ANNONCEURS

VOIR CE NUMÉRO EN PDF