REALMECA
REALMECA
Une caméra ultra-rapide pour la recherche et l’industrie
Dotée d’une architecture ultra-rapide à balayage de fente (streak en anglais) à l’état solide entièrement intégrée en technologie CMOS3, la caméra S3C-1 ne requiert ni miroir tournant à très haute vitesse ni tube à vide amplificateur de lumière. Source : Optronis
Dotée d’une architecture ultra-rapide à balayage de fente (streak en anglais) à l’état solide entièrement intégrée en technologie CMOS3, la caméra S3C-1 ne requiert ni miroir tournant à très haute vitesse ni tube à vide amplificateur de lumière.
Source : Optronis

La société allemande Optronis assure l’exploitation mondiale de la nouvelle technologie Solid State Streak Camera grâce à un financement de la SATT Conectus (Société d’Accélération du Transfert de Technologies). Ce développement innovant issu du laboratoire alsacien ICube2 a donné naissance à un instrument de précision qui permet d’analyser des phénomènes invisibles à l’œil humain et, au final, de les améliorer. La nouvelle caméra est destinée à des applications dans les domaines de l’industrie, de la science et de la recherche. Si la technique d’acquisition par balayage de fente (streak en anglais) est éprouvée, les modèles de ce type de caméras actuellement sur le marché présentent certaines limites. Ils s’avèrent, pour de nombreux usages, particulièrement fragiles et encombrants, et requièrent un coût d’achat très conséquent (100 000 euros en moyenne). La nouvelle caméra S3C-1 élimine ces contraintes grâce à une architecture ultrarapide à l’état solide entièrement intégrée en technologie CMOS3. Ainsi, elle ne requiert ni miroir tournant à très haute vitesse, ni tube à vide amplificateur de lumière. La S3C-1 intègre un capteur avec 200 photo-éléments rapides et une matrice permettant de sauvegarder 200 échantillons temporels pour chaque photo-élément. Des intervalles d’échantillonnage de 500 ps à 50 μs peuvent être sélectionnés pour couvrir des fenêtres temporelles de 100 ns à 10 ms. La résolution temporelle est proche de 1 nanoseconde. Nettement plus compacte (un cube de 12 cm par rapport aux caméras existantes ayant la taille d’une armoire), la S3C-1 est plus légère (2 kg au lieu de plus que 20 kg). Robuste, elle résiste parfaitement aux chocs ou lumières intenses, ce qui facilite son utilisation dans des contextes technologiques extrêmes. La nouvelle technologie permet un postdéclenchement, ce qui n’est pas possible pour les caméras à balayage de fente à tube. Compacte, elle correspond à des applications dans le domaine de la détonique et de la physique des plasmas. Les applications où un certain nombre de signaux optiques individuels doivent être capturés simultanément sont également concernées, comme la spectroscopie résolue en temps.
www.conectus.fr
https://icube.unistra.fr

FEMTO
DERNIER NUMÉRO PARU
Micronora informations N°155
Mai 2021
En couverture :
Encore balbutiante aujourd’hui, la fabrication connectée assurera demain des progrès considérables. Des machines capables de réaliser leur propre maintenance, des usines entièrement contrôlables à distance, une production personnalisée et à grande échelle... Ces quelques exemples sont édifiants. Tout cela, et bien plus encore, sont les objectifs de l’usine connectée. Source : CoreTechnologie
En couverture :
Encore balbutiante aujourd’hui, la fabrication connectée assurera demain des progrès considérables. Des machines capables de réaliser leur propre maintenance, des usines entièrement contrôlables à distance, une production personnalisée et à grande échelle... Ces quelques exemples sont édifiants. Tout cela, et bien plus encore, sont les objectifs de l’usine connectée.
Source : CoreTechnologie

ON EN PARLE
Les micro-news de l’industrie

INNOVATION
Des marchés, des idées, des produits
Un plateau industriel pour la formation 4.0

PRODUCTION
Un procédé sous la loupe
La simulation élimine les erreurs d’usinage

FOCUS ENTREPRISE
Mactech, le champion des solutions globales et personnalisées

DOSSIER
La fabrication connectée, clé de voûte d’Industrie 4.0

R&D, PRODUITS ET SOUS-TRAITANCE
L’ENTRETIEN DE MICRONORA
Marc Baret, directeur EMEA de Rockwell Automation

LISTE DES ANNONCEURS

VOIR CE NUMÉRO EN PDF