INDUSTRIE DU FUTUR
INDUSTRIE DU FUTUR
Usinage puissant et polyvalent
Ces solutions disposent d’une zone d’usinage modulable qui peut accueillir tout type de porte-outils et permet des opérations différentes : perçage, fraisage, tourbillonnage, taillage d’engrenages... Source : Tornos
Ces solutions disposent d’une zone d’usinage modulable qui peut accueillir tout type de porte-outils et permet des opérations différentes : perçage, fraisage, tourbillonnage, taillage d’engrenages...
Source : Tornos

Champion de la précision, le constructeur suisse Tornos propose une nouvelle gamme de machines : la Swiss DT. Ces solutions disposent d’une zone d’usinage modulable qui peut accueillir tout type de porte-outils. Une configuration multi-opérations dont le perçage, fraisage, tourbillonnage ou encore taillage d’engrenages ne sont que quelques exemples de sa flexibilité. Économiques, polyvalents et puissants, ces tours sont disponibles en quatre diamètres (13, 26, 32 et 38 mm) et dis-posent en option d’un axe B plug-and-play. À cela s’ajoutent deux axes C, cinq axes linéaires et la machine peut travailler avec ou sans canon. Cette solution dispose de 28 outils maximums, dont 14 outils rotatifs et est capable d’usiner des matériaux différents grâce à ses broches puis-santes (10,5 kW) équipées de roulements céramiques. Capable d’accélé-rer à 10 000 tr/min en 0,3 s, ces dernières ont un couple de 26 Nm. La base en fonte de la machine, optimisée grâce à l’analyse par éléments finis, assure la rigidité de la machine et donc, une meilleure finition de surface des pièces usinées. Le liquide de refroidissement utilisé est à base d’eau et le logiciel Tornos autorise l’usinage autonome en toute sécurité grâce à la fonction intelligente Active Chip Breaker Plus.
www.tornos.com

FEMTO
DERNIER NUMÉRO PARU
Micronora informations N°157
Janvier 2022
En couverture :
La France dispose d’atouts importants dans le domaine de la fabrication additive, mais pour transformer ce potentiel en succès, il faut mutualiser les efforts de recherche. Le Cetim a donc décidé de réunir sous sa houlette les représentants des différentes actions nationales. Ici un exemple de fabrication additive d’une pièce aéronautique chez Safran. Source : Adrien Daste/Safran
En couverture :
La France dispose d’atouts importants dans le domaine de la fabrication additive, mais pour transformer ce potentiel en succès, il faut mutualiser les efforts de recherche. Le Cetim a donc décidé de réunir sous sa houlette les représentants des différentes actions nationales. Ici un exemple de fabrication additive d’une pièce aéronautique chez Safran.
Source : Adrien Daste/Safran

ON EN PARLE
Les micro-news de l’industrie

INNOVATION
Des marchés, des idées, des produits
Les exploits de la photonique verte

PRODUCTION
Un procédé sous la loupe
Comment maîtriser l’usinage des petites séries

FOCUS ENTREPRISE
Trumpf, le champion des solutions globales

DOSSIER
Fabrication additive : la R&D française se structure

R&D, PRODUITS ET SOUS-TRAITANCE
L’ENTRETIEN DE MICRONORA
Sandra Liardon, directrice de Micronora

LISTE DES ANNONCEURS

VOIR CE NUMÉRO EN PDF