Capables d’évoluer en fonction de la production, les systèmes de chargement/déchargement automatique des machines-outils allient flexibilité, rentabilité et productivité. 

Destiné à la production en série de pièces complexes et précises 24H/24, ce système d’automatisation sophistiqué conçu par Spinner s’adapte à l’application, intègre une documentation MSP (Maîtrise Statistique des Procédés) et assure des processus simultanés pour l’usinage, le chargement et la mesure.
Destiné à la production en série de pièces complexes et précises 24H/24, ce système d’automatisation sophistiqué conçu par Spinner s’adapte à l’application, intègre une documentation MSP (Maîtrise Statistique des Procédés) et assure des processus simultanés pour l’usinage, le chargement et la mesure. Source : Spinner

Les installations qui alimentent automatiquement 24H/24 et 7J/7 une ou plusieurs machines-outils se généralisent dans les ateliers. Objectifs : améliorer la productivité grâce à une exploitation continue des équipements de production et réduire significativement les coûts. Filiale de GF Machining Solutions, System 3R propose ainsi le robot modulaire WorkPartner 1+. Disponible à la livraison en moins de dix semaines, le système s’adapte aux besoins de l’utilisateur qui peut choisir la configuration la plus adaptée à sa charge. En effet, ce dernier n’a qu’à se servir d’une des nombreuses offres du constructeur suisse qui comportent des magasins, stations de chargement, différents types d’outils… Compatible avec toutes les machines (électro-érosion, fraisage, laser, meuleuses, etc.), le WorkParner 1+ peut soulever et manipuler un poids total de 80 kg, y compris le préhenseur, la palette et la pièce à usiner. Une vingtaine de systèmes d’outillage différents peuvent être préparés pour le magasin. Même démarche et objectifs pour le spécialiste de l’usinage à grande vitesse, Röders. Le portefeuille du constructeur allemand comprend une variété de systèmes automatiques qui s’adaptent aux situations de chaque atelier. Le changeur de pièces intégré à la machine répond ainsi au besoin de gain de place et s’installe rapidement. Piloté par le logiciel de gestion des tâches de Röders RMSMain, il assure, en option, une identification par puce des palettes disponibles. Pour manipuler les pièces jusqu’à 300 kg qui doivent être chargées sur une ou deux machines, l’utilisateur peut choisir un changeur rotatif simple piloté par un logiciel de gestion des travaux installé sur la commande numérique de la machine. Dans le cas de productions plus complexes qui nécessitent plusieurs machines-outil, le constructeur propose un dispositif de manutention linéaire. Très peu encombrant, ce système modulaire s’installe rapidement et peut manipuler aussi bien des pièces que des outils. Rigide, très dynamique avec des temps de changement courts, il assure l’identification par puce des palettes, l’affichage d’état par LED et bien d’autres fonctions. Piloté par un logiciel de gestion des travaux sur un ordinateur séparé, il est disponible dans une version destinée à la manipulation de pièces lourdes (jusqu’à 1500 kg). 

Une offre adaptative et évolutive

Productivité et rentabilité sont également les maîtres mots d’autres spécialistes de micro-fabrications, comme Realmeca ou Willemin-Macodel, dont l’offre comporte une gamme tout aussi complète allant du manipulateur ou robot polyarticulé à la cellule robotisée pour alimenter une ou plusieurs machines-outils. « Le manipulateur autorise le chargement et déchargement de pièces ou de palettes pour les petites et moyennes séries de pièces », expliquent les spécialistes du constructeur suisse, Willemin-Macodel « Il répond aux besoins standards, sans fonctionnalités additionnelles. La robotisation offre plus de possibilités : manipulation de palettes ou de posages, positionnement et orientation des pièces, nettoyage et soufflage du plan de dépose pièces et palettes, ainsi que la gestion complète des rebuts, pièces ébauches et pièces terminées. Quant aux cellules robotisées, elles sont de dimensions et complexités variables et peuvent être dédiées à une seule machine d’usinage ou intégrées dans une cellule de production flexible, qui inclut, en plus de l’usinage, d’autres processus (mesure 3D, marquage…). ». L’automatisation de machines se retrouve chez d’autres constructeurs, que ce soit Spinner (représenté en France par Realmeca) ou Mazak. Ce dernier dispose d’une gamme de solutions d’automatisation conçues pour chaque type de machine et application. De la simple machine robotisée au systèmes flexibles, en passant par la solution multitâche Palletech, le constructeur japonais est l’un des pionniers en matière de solutions d’automatisation clés en main qui améliorent considérablement l’utilisation, la productivité et la rentabilité des machines. Nec plus ultra, le système évolutif Palletech s’adapte aux cycles de vie des produits plus courts, encours réduits, productions just-in-time… 

Sources de profits, toutes ces solutions d’automatisme répondent aux exigences de l’environnement industriel actuel.

www.gfms.com
www.mazakeu.fr
www.realmeca.com
www.willemin-macodel.com
www.roeders.de
www.spinner.eu.com

Date de publication : mai 2023

Partager cet article

Sur le même sujet

  • mai 2023

    Le laminoir de précision quarto réalise des épaisseurs intermédiaires ou des duretés spéciales par écrouissage. Source : ARS Métal Spécialisé depuis plus de 39 ans dans le refendage ainsi que la [...]

  • mai 2023

    Ces robots s’intègrent dans des lignes de production et peuvent effectuer des opérations d’assemblage multiples. Source : AdhéTech Les solutions d’automatisation fournies par AdhéTech allient un réseau local et un robot [...]

  • mai 2023

    Les tarauds STORM disposent d’une géométrie qui s’adapte aussi bien aux matières tendres qu’aux matières les plus difficiles. Source : PX Tools PX Tools propose une gamme de tarauds à refouler [...]