157-005-001.jpg
Quelles seront les transformations visibles et moins visibles du Covid ? « (Re)constructions », le nouveau livre de Nicolas Baverez répond à cette question existentielle. Si le choc démographique dans le monde développé est considérable, avec une chute des naissances de l’ordre de 15 à 20 %, la démondialisation, tant redoutée, n’a pas eu lieu. « Les chaînes de valeur complexes ont résisté et montrent une étonnante flexibilité, y compris dans leur capacité à se recomposer », considère l’auteur. « Loin de s’effondrer, le commerce maritime, qui assure 90 % du volume des échanges internationaux, s’est vivement redressé. […] Les paiements mondiaux n’ont connu aucune interruption contrairement à 2009 et les accords entre Banques centrales n’ont pas été touchés par l’exacerbation des conflits entre les grandes puissances. » Néanmoins la mondialisation évolue. Le Covid-19 met ainsi un terme au cycle libéral fondé sur le primat des marchés sur les Etats, sur la disparition des frontières et sur le libre-échange.
www.editions-observatoire.com/content/Reconstructions

Date de publication : janvier 2022

Partager cet article

Sur le même sujet