Premier fabricant français de lasers industriels, Laser Cheval offre des solutions d’usinage 
micro-mécanique pour des domaines comme l’horlogerie, la bijouterie, le luxe, le médical, 
la micro-mécanique, l’aérospatial. Source : Laser Cheval
Premier fabricant français de lasers industriels, Laser Cheval offre des solutions d’usinage micro-mécanique pour des domaines comme l’horlogerie, la bijouterie, le luxe, le médical, la micro-mécanique, l’aérospatial. Source : Laser Cheval

À l’origine des premiers lasers de perçage des rubis d’horlogerie en 1972, la société franc-comtoise s’adapte aux besoins du marché et ne cesse d’innover.
Aujourd’hui, la filiale du groupe belge Lasea utilise des sources laser femtosecondes à impulsions courtes qui ouvrent de nouveaux champs d’application. 

Depuis les années 1970, la société Laser Cheval met toujours en valeur son expertise dans le domaine de l’usinage laser. « Nous concevons et fabriquons des solutions standards et personnalisées dédiées aux applications de marquage, gravure, soudure fine et micro-découpe laser », précise Emric Verwaerde, directeur général de l’entreprise. Située au centre d’une région spécialisée dans les micro-usinages de haute précision, Laser Cheval est le premier fabricant français de lasers industriels avec plus de 2 000 machines installées dans le monde. Ses valeurs, son savoir-faire et sa connaissance fine des métiers de la micromécanique lui ont ouvert les portes de domaines extrêmement exigeants, comme l’horlogerie, la bijouterie, le luxe, le médical, l’aérospatial… Une évolution qui a permis à cette PME de devenir une véritable référence sur ces marchés. À l’origine des premiers lasers de perçage des rubis d’horlogerie en 1972, la société a inventé des solutions qui ont fait date dans le petit monde de l’usinage laser. Dans le domaine du marquage, elle propose ainsi une gamme de machines LEM qui couvrent un large éventail de besoins. De la petite machine compact LEM2 destinée à des marquages à l’unité à la machine semi-automatique IOLITE qui usine des centaines de pièces positionnées sur plateaux.

Les utilisateurs du soudage laser trouvent, quant à eux, de quoi satisfaire leurs besoins dans les différentes machines LEW. Ces postes de soudage laser compacts qui intègrent des sources laser fibrées autorisent des micro-soudures adaptées aux différents besoins. En 2017, l’intégration des sources laser femtosecondes à impulsions courtes a débuté un cycle d’innovation qui se poursuit. « Nous avons conçu quatre bâtis de machines polyvalentes« , indique Emric Verwaerde. « Nous pouvons y intégrer un laser pour le marquage, le micro-perçage ou la micro-soudure, pour tous types de métaux y compris de métaux précieux. ». Avec des multiples avantages comme la réduction du temps de cycle, la précision d’usinage, l’amélioration de la qualité, la réduction des phases de finition (ébavurage, polissage ou passivation), des usinages sans affectation thermique de la pièce et la vitesse d’usinage. 

Des décors horlogers réalisés en quelques minutes

« Comme pour toutes les machines de notre gamme, nous portons une attention particulière à l’ergonomie et à l’interface homme-machine« , précise le responsable. « L’utilisateur trouve toutes les fonctions nécessaires dans notre logiciel de pilotage LENS (sous Windows) ». Un outil qui peut intégrer un module 3D et permettre aux clients du secteur horloger de réaliser des décors en un temps record.

Appliquer un sablage, un perlage ou un soleillage sur une pièce galbée nécessite des dizaines d’heures de programmation. En utilisant ce module 3D cela ne prendra que quelques minutes. Signe des temps, toutes ces machines femtosecondes peuvent s’installer en ligne avec un convoyeur ou un robot d’alimentation. L’étendue de son savoir-faire permet à Laser Cheval de répondre aux besoins particuliers, avec des machines sur-mesure réalisées en étroite collaboration avec ses clients et testées dans son centre d’essai.
Ces derniers peuvent choisir la source laser et la structure de la machine adaptées avec des fonctions ou outils innovants. Des installations qui peuvent intégrer des robots, des palettiseurs, des systèmes de contrôle-mesure… « Cette expertise permet ensuite de standardiser des fonctions complexes et de les intégrer dans des produits catalogues », se réjouit le spécialiste. L’exemple des bracelets de montre et du soudage des goupilles (environ 0,6 mm de diamètre) chassées dans les maillons est édifiant. Cette opération technique d’une grande finesse doit ainsi garantir la bonne tenue mécanique de l’ensemble. D’où la nécessité d’obtenir un taux de pénétration du laser suffisant pour assurer la bonne résistance de la soudure dans le temps. Résultat : une soudure profonde, homogène, résistante, avec un aspect esthétique sans soufflure ni trace d’échauffement du cordon, obtenue en adaptant les paramètres laser. À cette précision, s’ajoute la vitesse d’exécution qui est de l’ordre de 0,5 seconde par soudure. Ce bagage technologique hors normes permet à Laser Cheval d’offrir des prestations de sous-traitance laser. Encadré par un service commercial, un technicien méthodes et un responsable qualité, l’équipe de techniciens-opérateurs réalisent toute prestation de marquage, soudure, micro-découpe ou perçage sur des matières aussi diverses que le titane, l’inox, l’acier, les métaux précieux. Standards ou sur-mesure, ces services incluent des moyens de contrôle approfondis (résistance, traction, étanchéité…), gages de la qualité des productions en petites, moyennes ou grandes séries. Un bureau d’études accompagne le client jusqu’à l’aboutissement de son projet : étude de faisabilité, étude des outillages, ébauche et premiers tests, mise au point et prototypage. En 2022, une nouvelle étape a été franchie avec la reprise de la société par le groupe belge Lasea, un des leaders mondiaux dans le design et la fabrication de machines laser de précision. « Ce rapprochement renforcera notre position en Europe dans le domaine du micro-usinage, permettra au Groupe d’accroître les capacités en marquage et en soudure, d’étoffer le portefeuille de produits et d’accélérer le lancement de nouveaux produits sur le marché médical et de l’énergie », constate avec satisfaction Axel Kupisiewicz, PDG de Lasea. « En parfaite adéquation avec notre stratégie de croissance, ce rapprochement permettra également d’intéressantes synergies techniques. La complémentarité entre nos texturations innovantes et la micro-soudure offriront, par exemple, de nouvelles opportunités pour nos clients dans le domaine des batteries et des piles à combustible. »
Avis donc aux amateurs.

Laser Cheval en bref 

Début des activités laser en 1972 
Effectif : 40 collaborateurs 
Plus de 2000 machines installées dans le monde
Filiale du groupe Lasea depuis 2022 

www.lasercheval.fr

Date de publication : septembre 2023

Partager cet article

Sur le même sujet

  • janvier 2024

    ALPhANOV met ses expertises au service des industriels et des chercheurs pour porter à maturité des développements technologiques dans l’aérospatial, la défense, la santé, l’usine du futur ou le développement [...]

  • janvier 2024

    Preciprint 3D assure des prestations de sous-traitance de A à Z pour des domaines exigeants comme le médical, le luxe ou l’industrie de précision. Source : Preciprint 3D Spécialisé dans l’impression [...]

  • janvier 2024

    Cet autocorrélateur de troisième ordre à contraste ultra élevé permet de caractériser l’impulsion laser ou de voir les plus petites répliques pré et post-impulsion des lasers les plus puissants. Source : [...]