« L’impression 3D offre aux industriels des perspectives nouvelles en matière de réduction de délais d’approvisionnement, de continuité d’activité et d’accélération du time-to-market. »

Pierre Cerveau, Directeur Commercial France de Formlabs

Quelles sont les spécialités de Formlabs ?

Formlabs est un spécialiste de l’impression 3D industrielle, un pionnier dans sa démocratisation. Créée en 2011 dans la région de Boston, par un ancien du MIT (Massachusets Institute of Technology), notre société rend l’impression 3D accessible aux industriels. Pour y parvenir, nous avons développé des systèmes qui simplifient l’utilisation, avec un niveau élevé de précision et de répétabilité. Formlabs a commencé sur ce marché avec la technologie de stéréolithographie (SLA). Fortement perfectionnées, nos dernières générations d’imprimantes mettent en œuvre l’impression SLS (Selective Laser Sintering). Présent en Amérique du Nord, en Asie et en Europe, dont une antenne en France, Formlabs est devenu un des leaders dans le domaine de la fabrication additive. 

Vous assurez que l’impression 3D apporte de réels gains aux industriels. Comment ?

Je peux relever plusieurs cas de figure qui illustrent les gains que fournit l’utilisation de la fabrication additive. Elle assure ainsi la continuité de fonctionnement des lignes de production. Il suffit parfois d’un grain de sable pour que la machine s’enraye : une pièce (même minuscule) cassée ou défaillante sur une machine, et c’est toute la chaîne de production qui s’arrête.

Si certaines pièces, notamment d’usure, peuvent être stockées, il est impossible de prévoir toutes les pannes. Et c’est encore plus vrai lorsqu’il s’agit de systèmes sur-mesure. Autre exemple éloquent : la conception d’outillages temporaires ou de micro-séries. Entre le prototypage, quasiment « artisanal » et la production de masse, la pré-série est une étape cruciale du processus industriel. De la même façon, la mise sur le marché de « micro-séries » est de plus en plus fréquente dans l’industrie. Dans les deux cas, la question de l’outillage se pose : un moule usiné est généralement aussi long que cher à fabriquer. Ainsi, de plusieurs semaines, le délai d’approvisionnement d’un moule imprimé en 3D se réduit à quelques jours, et les coûts sont bien plus accessibles. Cette prouesse technique est permise grâce au développement de matériaux pouvant supporter des contraintes thermiques et mécaniques élevées. 

Vous citez aussi l’approvisionnement en pièces des produits finis, expliquez-le-nous… 

En effet, ce type d’approvisionnement, surtout lorsqu’il est réalisé à l’autre bout de la planète, peut être très long. Dans un contexte de réindustrialisation locale, l’impression 3D peut assurer une nouvelle forme d’indépendance des industriels. Malgré les distances, le coût par pièce d’une production locale en 3D est généralement plus élevé qu’un approvisionnement auprès des fournisseurs asiatiques, en particulier sur les productions en très grandes séries. Cependant, grâce à l’élimination du prix de l’outillage et du moule, les petites, voire moyennes séries pourront s’avérer plus économiques avec l’impression 3D. À cela s’ajoutent les bénéfices de l’internalisation de la production, de l’autonomie industrielle et de l’impact environnemental réduit. Il est cependant à noter que les deux filières ne sont pas concurrentes, mais plutôt complémentaires, en fonction des produits concernés et de l’organisation de l’entreprise. Enfin, grâce à l’impression 3D, un industriel peut entrer sur un marché à moindre coût, en minimisant les risques, tout en conservant des possibilités d’évolutions très rapides. On parle alors d’un produit « vivant » car son évolution ne dépend pas d’un outil coûteux et long à produire, mais essentiellement de retouches sur un logiciel de Conception Assistée par Ordinateur (CAO). Néanmoins, le chemin est encore long pour un déploiement à grande échelle de l’impression 3D. Dans certains secteurs, tels que l’aéronautique ou l’automobile, son usage est encore limité pour la production de pièces finies, notamment à cause de contraintes normatives difficiles à surmonter.

www.formlabs.com

Date de publication : mai 2023

Partager cet article

Sur le même sujet